Cultural Engineering Group

Services & Ressources en ingénierie culturelle

La confusion d’intérêts

Ceux qui n’ont pas l’esprit libre ont des pensées toujours confuses

– Anton Tchekhov

Alors que les messages lancés par les médias et les politiciens tournent presque quotidiennement à l’insulte et ont pour thème principal des accusations de conflit d’intérêts ou d’apparence de conflit d’intérêts, qu’est-ce qu’un citoyen responsable devrait penser du concept d’intérêt ?

Avant toute chose, il est ironique de constater que l’on ne fait presque jamais référence au concept d’intérêt en tant que tel; on ne réfère à l’intérêt que lorsqu’il est en conflit. En conséquence, toute référence faite à un intérêt est systématiquement associée à un conflit d’intérêts et souffre d’un préjugé défavorable et d’une condamnation morale immédiate. Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi.

L’intérêt était autrefois envisagé comme étant un concept noble et moralement neutre. L’intérêt, avant tout personnel, était tellement important que les premières instances de justice ont été conçues afin de protéger et de baliser ces intérêts personnels. En réfléchissant sur le concept d’intérêt, il est aussi essentiel de comprendre que l’intérêt personnel est la principale motivation de nos actions quotidiennes, et que même les actions dites « altruistes » ont un fondement égoïste – nombre de coopérants internationaux, de missionnaires ou de personnes œuvrant auprès des nécessiteux l’affirment ouvertement.

Puis, tout de suite après l’invention de l’intérêt, il y a eu la découverte des abus d’intérêts… ces situations où les intérêts de l’un empiétaient sur les intérêts de l’autre ou, si on est de nos jours un élu ou un membre d’un conseil d’administration, ces situations où l’intérêt personnel prend le pas sur l’intérêt collectif. De là, le conflit d’intérêts.

Ainsi comprise, la situation de l’intérêt est claire : il faut protéger l’intérêt ; la situation du conflit d’intérêt est tout aussi claire : il faut proscrire le conflit.

Ce qui pose problème en affaire d’intérêts et de conflits est l’existence d’une zone d’ambigüité située tout autour de l’intérêt; cette zone est celle de la confusion d’intérêts. Cette confusion d’intérêts survient lorsque le décideur, les citoyens ou les actionnaires ne comprennent plus où se situe l’intérêt du décideur, où se situe sa loyauté.

Le terme « confusion » est, avant tout, le nom associé au verbe confondre. « Confondre », du latin confundere, qui signifie répandre, verser ou mêler. De là, le sentiment de confusion, c’est-à-dire un état où les choses sont mêlées, une situation où rien n’est clair, ni pour les sens, ni pour l’intellect. La confusion est marquée par un désordre, par un trouble ou par un manque de clarté. La confusion donne alors l’impression de prendre deux choses l’une pour l’autre, indifféremment, ce qui entraîne fréquemment un conflit pour le décideur. Comprise de la sorte, la confusion d’intérêts se distingue de l’intérêt divergeant ; alors que le second mène généralement au désintéressement, le premier mène au conflit. Au conflit d’intérêts.

C’est à ce moment que l’intérêt s’accompagne d’un préjugé défavorable; les citoyens ou les actionnaires ont alors l’impression que le décideur confond ses intérêts avec ceux de l’organisation ou de la collectivité et qu’il choisit de se servir plutôt que de servir.

C’est pour éviter qu’une telle confusion se matérialise que l’on oblige les politiciens et les membres des conseils d’administration à divulguer leurs intérêts personnels. De la sorte, si, par inadvertance, un décideur semblait confondre ses intérêts avec ceux qu’il doit protéger ou défendre, une tierce partie, impartiale, pourra intervenir et questionner le décideur afin d’éviter la confusion et dissiper le doute.

En matière d’intérêts, de confusion d’intérêts et de conflits d’intérêts, l’ombre et la pénombre sont de mauvais présages. Si une action, pour réussir, doit demeurer secrète, elle est probablement moins éthique que si elle pouvait supporter la lumière.

* * *

 

Même les bûchers n’éclairent pas les ténèbres

– Stanislaw Jerzy Lec

 

Retrouvez sur Cultural Engineering Group les billets réflexifs de René Villemure, éthicien, conférencier, président fondateur de l’Institut québécois
d’éthique appliquée notamment aux domaines de l’innovation, de la culture et de la communication.

Billets réflexifs précédents publiés sur CEG :

Toutes les publications, les actualités et  les activités de René Villemure en cliquant ici.

 

 

 

 

 

Publicités

Classé dans:Analyses, Gouvernances, , ,

One Response

  1. […] This post was Twitted by renevillemure […]

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Principaux clics

  • Aucun

Audience stats (year nine)

  • 394,204 page views

Network map today : 3020 experts members and contributors

Rejoignez 3 746 autres abonnés

Themes

Action artistique et culturelle Aménagement du territoire Architecture Art dans la ville Art et espace public Arts sciences et technologies Billets réflexifs Capitales européennes de la culture Coopération culturelle Coopération internationale Creative cities Création contemporaine Création numérique Cultural Engineering Group Culture et développement territorial Culture et innovation Dialogue interculturel Diversité culturelle Démocratisation de la culture Développement culturel Développement des territoires Développement durable Développement soutenable Economie créative Economie de la culture Equipements publics Ethique Europe Evaluation des politiques culturelles Financement de la culture Finances publiques Gouvernance culturelle Industries créatives Industries créatives et design Industries culturelles Ingénierie culturelle Ingénierie de la connaissance Ingénierie touristique Innovation Innovation sociale Interculturel Marché de l'art Marketing culturel Marketing des territoires Musées Musées et nouvelles technologies Mécénat Métropoles créatives Nouveaux médias Nouvelles gouvernances Nouvelles technologies Patrimoine Patrimoine numérique Politique culturelle Politique des territoires Politique européenne Politiques culturelles Politiques de l'innovation Politiques des territoires Politiques européennes Politiques publiques Politiques publiques et PPP Polémiques Prospective RGPP Réforme de l'Etat Réforme des collectivités territoriales Réformes Soft power Soutenabilité Tourisme Tourisme culturel Tourisme culturel et nouvelles technologies UNESCO Urban planning

Member of The Internet Defense League