Cultural Engineering Group

Services & Ressources en ingénierie culturelle

Le Parc des Virunga et le patrimoine mondial en péril

VirungaMap

Les concessions pétrolières acquises par le groupe Total dans le Parc des Virunga, le plus ancien parc africain classé au patrimoine mondial de l’Unesco, font l’objet depuis 2 ans d’une mobilisation de tous les instants.

Le Parc des Virunga est le premier parc national africain créé il y a plus de 85 ans en république démocratique du Congo. Il abrite une biodiversité exceptionnelle, dont plus d’un quart de la population mondiale du gorille de montagne, une espèce en danger critique d’extinction. C’est grâce à cette valeur incomparable que le Parc des Virunga a été déclaré patrimoine mondial par l’UNESCO en 1979.

Pour la deuxième année consécutive, et cette fois-ci appuyé par le comité du patrimoine mondial de l’Unesco, le WWF avait demandé au géant pétrolier français de prendre plusieurs engagements, dont celui de ne jamais pénétrer dans la zone actuelle du parc, même si elle venait à être réduite par les autorités congolaises, et plus généralement de ne jamais faire d’exploration ou de production sur des sites protégés par l’Unesco.

Total, qui participe à un projet d’exploration pétrolière à proximité du parc national des Virunga, ne pénétrera pas dans cette zone protégée, a assuré vendredi le PDG du groupe français.

« Le programme d’exploration de Total est strictement limité à une zone située en dehors du parc des Virunga » et, le groupe « confirme son engagement à respecter les limites actuelles au cas où celles-ci seraient réduites », a déclaré Christophe de Margerie, lors de l’assemblée générale des actionnaires de Total, répondant à une demande de l’association WWF France (Fonds mondial pour la nature). Par ailleurs, Total « n’exploite ni n’explore dans aucun site du patrimoine de l’Unesco », a-t-il assuré.

Victoire ou demi victoire ?

Si la réponse de Total indique que le groupe s’engage à respecter l’intérêt des populations locales et la valeur universelle exceptionnelle de ces écosystèmes, celle-ci n’a aucune valeur juridique, elle n’est qu’un engagement moral. De plus, qu’en est-il des autres entreprises participant aux projets d’explorations et de l’attitude des Etats qui ont des sites protégés sur leur territoire ?

La réponse de Total peut (et doit) servir d’exemple, et Total semble avoir la volonté de peser positivement de tout son poids et son savoir-faire, mais elle n’est en réalité qu’une demi victoire pour la préservation du Parc des Virunga et pour le patrimoine mondial. Quid des compagnies européennes SOCO et Orphir par exemple ? Quid des projets du gouvernement RDC de réduire plus encore la surface du parc ? Plus largement, quelle protection pour les sites du patrimoine mondial de l’Unesco et ceux qui figurent sur la liste du patrimoine mondial en péril ?

La mobilisation doit donc se poursuivre pour le Parc des Virunga et s’amplifier pour l’ensemble des sites du patrimoine mondial de l’Unesco concernés, ceux qui sont en péril à court terme comme ceux qui pourraient l’être à moyen terme.

  • Liste du patrimoine mondial en péril : cliquez ici
  • La pétition pour la sauvegarde du Parc des Virunga : cliquez ici
  • Pour en savoir plus sur la situation du Parc des Virunga : cliquez ici

Filed under: Analyses, Evénements, Gouvernances, Politiques culturelles, , ,

Wikipedia fait partie du patrimoine mondial

A l’occasion du dixième anniversaire de Wikipedia, les fondateurs de l’encyclopédie en ligne ont lancé une campagne pour que celle-ci soit portée sur la liste du patrimoine culturel mondial de l’Unesco. Le quotidien de centre-gauche Tages-Anzeiger estime que Wikipédia mérite une telle distinction : « L’une des raisons à cela, c’est que le projet participatif Wikipédia est en crise : de moins en moins de volontaires écrivent. Parce que les articles les plus faciles à rédiger le sont déjà et que quelques centaines de vétérans dominent toutes les discussions – et ont écrit un ensemble de règles dissuasif de 30 pages pour garantir la qualité. Ces barrières sont un problème. Car les principaux contributeurs de l’encyclopédie n’étaient pas des professeurs mais des étudiants, comme le montre une étude. Tandis que les professeurs avaient un public contraint, leurs étudiants écrivaient pour une raison : se faire un nom. C’est pourquoi il n’est pas idiot d’honorer autant que possible le projet Wikipédia. En le portant sur la liste de l’Unesco. »

Source : BpB

Filed under: Analyses, , , ,

Audience stats (year nine)

  • 399 049 page views

Network map today : 3020 experts members and contributors

Rejoignez 3 779 autres abonnés

Themes

Action artistique et culturelle Aménagement du territoire Architecture Art dans la ville Art et espace public Arts sciences et technologies Billets réflexifs Capitales européennes de la culture Coopération culturelle Coopération internationale Creative cities Création contemporaine Création numérique Cultural Engineering Group Culture et développement territorial Culture et innovation Dialogue interculturel Diversité culturelle Démocratisation de la culture Développement culturel Développement des territoires Développement durable Développement soutenable Economie créative Economie de la culture Equipements publics Ethique Europe Evaluation des politiques culturelles Financement de la culture Finances publiques Gouvernance culturelle Industries créatives Industries créatives et design Industries culturelles Ingénierie culturelle Ingénierie de la connaissance Ingénierie touristique Innovation Innovation sociale Interculturel Marché de l'art Marketing culturel Marketing des territoires Musées Musées et nouvelles technologies Mécénat Métropoles créatives Nouveaux médias Nouvelles gouvernances Nouvelles technologies Patrimoine Patrimoine numérique Politique culturelle Politique des territoires Politique européenne Politiques culturelles Politiques de l'innovation Politiques des territoires Politiques européennes Politiques publiques Politiques publiques et PPP Polémiques Prospective RGPP Réforme de l'Etat Réforme des collectivités territoriales Réformes Soft power Soutenabilité Tourisme Tourisme culturel Tourisme culturel et nouvelles technologies UNESCO Urban planning

Member of The Internet Defense League